Les Protéines : Pilier Fondamental pour une peau saine

On entend surtout parler des protéines dans la prise de masse musculaire, et pourtant elles ont de multiples rôles essentiels dans le bon fonctionnement de notre organisme. 

Aujourd’hui, je souhaite explorer avec toi les diverses facettes des protéines, de leur impact dans la régulation hormonale à leur rôle dans la cicatrisation de la peau. 

Et évidemment, la régulation hormonale et la cicatrisation de la peau sont cruciales dans la guérison de l’acné ! 

La Polyvalence des Protéines

1. Régulation Hormonale

Les protéines sont essentielles dans la régulation hormonale, contribuant à l’équilibre du cortisol, à la fonction thyroïdienne, à la régulation de la tension artérielle et à la gestion de la rétention d’eau. Un manque de protéines peut perturber cet équilibre, pouvant potentiellement se manifester par des problèmes de peau tels que l’acné, car la thyroïde et le cortisol peuvent avoir comme cascades de conséquences : l’acné !

Je ferai un article dédié au lien entre thyroïde et acné et tu peux trouver mon article sur le lien entre le stress (cortisol) et l’acné juste ici 👍🏻

Article : Le lien profond entre le stress et l’acné.

2. Cicatrisation de la Peau

Outre leur rôle dans la régulation hormonale, les protéines sont cruciales pour la cicatrisation et la régénération de la peau. 

À chaque étape de la cicatrisation, le corps nécessite des protéines : aussi bien pour le rôle immunitaire et d’élimination des pathogènes, que pour aider à la synthèse du collagène, favoriser la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et la migration cellulaire que pour la maturation du tissu cicatriciel.

J’ai fait une vidéo que tu peux retrouver ici où j’explique comment j’ai découvert, à mes dépens, que le manque de protéines pouvait empêcher la peau de cicatriser ! Et je peux dire que c’est très perturbant de ne plus voir sa peau cicatriser et seulement voir des plaies d’étendre… 

3. Importance des Protéines dans la Guérison de l’Acné

L’acné est très souvent liée à des déséquilibres hormonaux.

Et l’équilibre hormonal dépend notamment d’un apport suffisant de protéines !

Par exemple :

Les hormones telles que l’insuline et l’IGF-1 (facteur de croissance semblable à l’insuline) sont des gros facteurs d’acné, en augmentant la quantité d’hormones androgènes (mâles) dans le corps. Et plus il y a d’hormones mâles, et plus les sébocytes qui produisent le sébum sont stimulés et en produisent une grande quantité ! 

Plus il y a de sébum et plus il y a de chances de développer de l’acné.

Les protéines contribuent à la stabilisation des niveaux d’insuline, régulant ainsi la production d’IGF-1 et d’hormones androgènes. 

Moins on mange de protéines, et moins on stabilise sa glycémie et ses niveaux d’insuline… et plus on favorise l’acné !

4. Influence sur la régénération cellulaire

Les protéines sont également essentielles pour la régénération cellulaire, y compris celles des cellules de la peau. Une alimentation riche en protéines favorise une cicatrisation rapide et efficace des lésions cutanées, réduisant ainsi le risque d’inflammation et de formation d’acné.

Exemple d’aliments riches en protéines :

Protéines maigres telles que le poulet, la viande rouge, le poisson, les œufs (les prendre biologiques ou label bleu blanc coeur, ou de ses propres poules…), les légumineuses, le tofu et les produits laitiers faibles en gras (Skyr par exemple).

Transition vers des Diètes Végétariennes et Vegan

La tendance à réduire la consommation de protéines animales est louable (j’ai moi-même largement fait cela !), mais la réalité est que le régime végétarien ou vegan ne convient pas à tous les organismes.

Certaines personnes peuvent rester en bonne santé, ou même améliorer leur santé en devenant végétarien ou vegan, tandis que d’autres vont ressentir des effets négatifs sur leur bien-être global, notamment sur l’humeur, l’énergie, le système immunitaire, la santé de la peau, le syndrome prémenstruel… 

En sachant cela, il est impératif de demeurer à l’écoute de son corps, de l’observer attentivement, faire des analyses de sang régulièrement et de se faire accompagner par un professionnel de la santé afin d’éviter de tomber dans le piège d’un manque de protéines ! 

Biodisponibilité des Protéines Végétales

Les protéines végétales sont moins biodisponibles que les protéines animales, ce qui signifie qu’il faut en consommer une plus grande quantité pour répondre aux besoins corporels. De plus, des composés comme l’acide phytique et les lectines peuvent entraver leur assimilation. Ces substances, naturellement présentes dans les végétaux pour se défendre de leurs prédateurs (comme les Hommes, les animaux, les insectes), peuvent interférer avec l’absorption optimale des nutriments et complexifier la digestion.

Préparation Adéquate des Protéines Végétales

Pour améliorer l’assimilation des protéines végétales, il est recommandé de faire tremper les graines et les oléagineux pendant une nuit, puis de les rincer abondamment avant la cuisson. Cette méthode contribue à désactiver les lectines et l’acide phytique, améliorant ainsi la biodisponibilité des nutriments… et la quantité de protéines assimilables !

Par exemple, l’acide phytique, présent dans des aliments comme les graines et les noix, peut diminuer la biodisponibilité des minéraux tels que le fer et le zinc. Les lectines, trouvées dans les légumineuses et les céréales, peuvent agir comme des antinutriments, c’est-à-dire en empêchant l’absorption des nutriments.

Il est recommandé de consommer au moins 1 gramme de protéines par kilo de poids corporel, et même 1,5 gramme de protéines par kilo de poids corporel en cas d’activité physique modérée, et jusqu’à 2 grammes en cas d’activité physique intense. 

Dans mon cas, je pèse environ 62 kilos, et j’ai une activité physique modérée, donc je devrais manger 93 grammes de protéines par jour. 

Cela ne veut pas dire qu’il faut manger 93 grammes de steak ou de tofu : il faut regarder la quantité de protéines aux 100 grammes de l’aliment qu’on va consommer.

Pour un steak, on a environ 20 grammes de protéines pour 100 grammes de viande.

Il faut donc ajuster sa consommation de protéines en fonction de la quantité de protéines aux 100 grammes des aliments 🤗

Il est conseillé de manger les protéines sur les 3 repas de la journée, et pas de ne manger aucune protéine dans la journée et au dîner avec un gros steak de 400 grammes de viande rouge afin d’avoir son apport en protéines ! 😅

Conclusion

Si tu as l’impression de faire tout ce qu’il faut pour ta peau, mais que tu as toujours de l’acné, vérifie si tu manges bien suffisamment de protéines, car j’ai déjà eu de nombreux retours dans ce sens : en ajustant la quantité de protéines consommées (et souvent, en ré-intégrant des protéines animales), la peau s’est transformée ! 

Vérifie combien tu nécessites de protéines chaque jour et vérifie qu’à chaque repas, tu as la dose suffisante pour atteindre ton objectif journalier.

Alterne entre protéines végétales (bien préparées et en plus grandes quantités) et protéines animales afin de profiter au mieux des bienfaits des différents acides aminés de tes sources de protéines !

Dis-moi en commentaire si tu as constaté une différence sur ta santé en augmentant tes apports en protéines (végétales et/ou animales) 👍🏻

 Je t’invite à partager ton expérience en commentaire ci-dessous.👇

 

Au cas où vous ne sauriez pas, j’ai écrit un livre sur l’acné, fruit de mon expérience personnelle pour la réduire naturellement tout en réapprenant à m’apprécier : « Acné Positive : oubliez tout ce que vous savez ».